Skip to main content

Test au solvent

Avant de commencer une peinture de réparation, nous conseillons d´effectuer un test au solvant à un endroit poncé à cœur. Cette méthode permet de reconnaître les couches sensibles au solvant.

Les couches sensibles au solvant peuvent être :

  • des peintures TPA,
  • des laques nitrocellulosiques,
  • des peintures synthétiques non durcies à cœur,
  • des peintures usine sensibles au gonflement.

Réalisation :

Frotter un chiffon imbibé de diluant Glasurit 352-50 ou -91 à un endroit poncé à cœur après les travaux de ponçage.

Si une des couches de peinture mises à nu gonfle, se détrempe ou colle, il s´agit alors d´une couche sensible au solvant.

Lors de la réparation de telles couches, il faut veiller à :

  • effectuer le ponçage finement et sur une grande surface,
  • ne pas appliquer de mastic polyester sur les zones avoisinantes (laisser le métal à nu),
  • appliquer l´apprêt et la laque de finition en passes fines avec des temps d´évaporation intermédiaires plus longs,
  • ne pas utiliser d´apprêt « mouillé sur mouillé »,
  • utiliser le séchage aux infrarouges (pas pour les finitions TPA !).
  • si certaines couches s'avèrent extrêmement sensibles aux solvants, il faut les enlever avant de procéder à la réparation.